Patrimoine

Le patrimoine monnerinois allie matériel et immatériel : il est principalement lié à l’essor de la coutellerie lors de la révolution industrielle du début du vingtième siècle.

On trouve à La Monnerie-le-Montel une architecture typique du territoire de la Montagne thiernoise, où se côtoient usines anciennes, rouets, et ateliers intégrés dans des habitations – cette double fonction est assez représentative d’une caractéristique locale : le statut d’ouvrier à domicile.

Les rouets sont situés au bord de l’eau, en fond de vallée, il s’agit de petits moulins en granite, à un étage, fonctionnant grâce à la force hydraulique captée par une roue à aube. L’eau vive y est canalisée par un système de biefs (ou béals) et d’écluses. Deux opérations se déroulaient au sein des rouets : l’émouture des lames (dégrossissage, puis mise au tranchant) au rez-de-chaussée, et leur polissage à l’étage. Les lames partaient ensuite dans les ateliers afin d’y être transformées en couteau.
À La Monnerie, une association de sauvegarde du patrimoine s’efforce de garder en état de marche le rouet dit « de Boulary », située en centre-bourg, en contrebas du passage à niveau, sur la Durolle.

Démonstration d’émouture manuelle par Robert Moulin, propriétaire actuel, au rez de chaussée du rouet, dans la position de l’émouleur couché, particularité thiernoise.

Démonstration de polissage.

Les ateliers, qui au contraire des rouets étaient disséminés dans la montagne, sont facilement remarquables grâce à la présence d’un élément prépondérant : la « vanne ». On appelle localement « vanne » une configuration particulière de fenêtre, constituée d’une multitude de petits carreaux ; elle prend la forme d’une grande ouverture, tout en longueur. Les vannes indiquent généralement que le bâtiment ne servait pas uniquement de logement, mais également de lieu de travail. Deux opérations complémentaires à celles effectuées dans les rouets pouvaient être réalisées dans ces ateliers : le forgeage des lames, et le montage des couteaux.

Au sujet de ce bâti caractéristique, vous pouvez consulter l’article L’industrie à domicile depuis l’espace public : essai de typo-chronologie en Montagne thiernoise, de Brigitte Ceroni et Bénedicte Renaud, paru dans In Situ, la revue des patrimoines.

Il est également intéressant d’écouter Jean Dufour, de l’association Animation, patrimoine et culture évoquer son passé, ou encore de partager un instant l’enthousiasme de Jean Issard au sujet de ce patrimoine qui a baigné sa vie.

...

Plan du site - Mentions légales
© copyright Commune de La Monnerie Le Montel - 2011